«

»

Espèce Equine

Bretonnes têtesLe suivi de la métrite contagieuse équine (MCE) et l’artérite virale équine (AVE) en Creuse

Nous avons créé une section équine en 1996 face aux épisodes de MCE survenus en Creuse de 1996 à 1998. Son objectif est le contrôle des étalons utilisés en monte publique afin d’éviter la propagation de maladies et ainsi protéger les juments. Appuyée sur le syndicat des éleveurs de chevaux de traits de la Creuse, nous réunissons dans cette section les intervenants impliqués dans la gestion sanitaire des chevaux lourds : le service santé animale de la DDCSPP, le laboratoire départemental d’analyses (LDA), les vétérinaires, l’union des éleveurs de chevaux de trait du Limousin (UTL).

Une prévention vis à vis de la MCE et de l’AVE

La MCE est une maladie bactérienne transmissible sexuellement par la semence d’un étalon infecté. Les juments infectées développent une endométrite. Leur fertilité peut en être altérée. Les juments gestantes transmettent la bactérie au fœtus pouvant entraîner des avortements, des mortalités en bas-âge.
L’AVE est une maladie virale qui a provoqué une épizootie en Normandie durant l’été 2007 (plus de 200 chevaux touchés), avec un épisode de fièvre, des symptômes sur des adultes et des mortalités de poulains de moins d’un mois. La contamination intervient par voie respiratoire (1 milliard de virus environ par ml d’écoulement nasal), par voie sexuelle (voie vénérienne directe ou insémination par du sperme congelé ou réfrigéré) ou de manière indirecte par le matériel de soin ou d’élevage (barre de monte, tord-nez…).La prévention par rapport à ces deux maladies implique le dépistage chez les étalons.

En Creuse, une obligation de dépistage MCE et AVE pour tous les étalons de trait…

La MCE et l’AVE constituent des risques sanitaires majeurs pour lesquels une prévention collective est essentielle comme l’ont montré les épisodes creusois 1996-1998 de MCE ou l’épisode 2007 d’AVE. Face à ces menaces, une réglementation nationale impose le contrôle systématique des étalons vis à vis de ces deux maladies sauf pour les races de trait et les poneys, essentiellement pour des raisons de faisabilité et de coût. Pour les chevaux de trait, la situation est variable suivant les races. Certains stud-books imposent ce dépistage, d’autres non. Face à cette situation, afin de maintenir la bonne situation sanitaire de notre département, la section équine de GDS Creuse du 04 novembre 2008 a demandé la prise d’un arrêté préfectoral rendant obligatoire le dépistage de la MCE et de l’AVE sur l’ensemble des étalons de trait réalisant de la monte publique en Creuse.

… avec une action collective organisée par le syndicat des éleveurs de chevaux de trait de la Creuse et GDS Creuse avec une aide du Conseil Général

Afin que ce dépistage soit réalisé par tous, le plan d’action a porté sur l’organisation et la limitation du coût. Les prélèvements sont réalisés au cours de la journée de présentation des étalons de trait organisée par le syndicat des éleveurs de chevaux de traits de la Creuse. En relation avec les vétérinaires préleveurs et le LDA, GDS Creuse assure l’acheminement des prélèvements au LDA qui peut ainsi grouper les analyses. Cela permet de limiter le coût total pour un étalon (prélèvements, analyses MCE et AVE) autour de 100 € HT avec une aide de 50 % pour les adhérents de notre section grâce à une convention Conseil Général/GDS Creuse.