FAQ (Foire Aux Questions)

FAQ (Foire Aux Questions) – Foire Aux Questions prophylaxie et LSA

 Campagne de prophylaxie 2021-2022

 

  • Pourquoi alléger, il vaudrait peut-être mieux continuer de prélever tous les animaux, on ne sait jamais … ?

Depuis le 21 avril 2021 et l’application de la Loi de Santé Animale (LSA), texte européen visant à harmoniser la gestion des maladies animales dans les Etats membres, les règles de surveillance et de gestion ont évolué pour 63 maladies animales, dont l’IBR ou la brucellose. Ces nouvelles mesures IBR, fruit d’un travail collectif initié il y a 25 ans, ont pour objectif une éradication à l’horizon 2026 et comme pour toutes les maladies, la surveillance évolue au fur et à mesure que l’assainissement progresse.

Pour l’IBR, notre situation très favorable permet aujourd’hui ces allègements. Statistiquement, la surveillance d’une pathologie en élevage passe par un dépistage de tous les animaux dans les plus petits élevages et plus le nombre d’animaux devient important, plus le dépistage peut ne concerner qu’un nombre limité de bovins pour mettre en évidence une circulation virale. Dans tous les cas, les animaux prélevés doivent être représentatifs de l’ensemble du cheptel, ce qui permet de conserver une garantie de troupeau avec une surveillance sur un échantillonnage d’animaux. Cependant, il est possible que vous soyez amenés à prélever d’autres animaux, voire tous les animaux, si vous cherchez d’autres pathologies comme la paratuberculose, la besnoitiose, la fasciolose …

 Quelles sont les nouvelles mesures pour cette campagne et mon élevage est-il concerné ?

Les premières mesures se mettent en place dès cette campagne avec, pour :

  • Les cheptels indemnes d’IBR depuis plus de 3 ans => prophylaxie IBR sur 40 animaux déterminés par un algorithme national, analyses IBR mélange. Nous vous demandons de respecter les animaux notés sur le Document d’Accompagnement des Prélèvements (DAP), 40 prélèvements doivent être réalisés et 32 animaux minimum doivent être les bons, 8 peuvent être remplacés. Pour les cheptels en dépistage paratuberculose et pour les cheptels avec plus de 200 prélèvements, il peut y avoir plus de 40 prélèvements à réaliser (brucellose = 20 % des animaux de plus de 24 mois).
  • Les cheptels en cours de qualification ou indemnes d’IBR depuis moins de 3 ans => prophylaxie sur tous les animaux de plus de 24 mois et analyses IBR mélange.
  • Les cheptels indemnes d’IBR avec un atelier dérogataire et/ou un centre de rassemblement => classés à risque IBR, prophylaxie sur tous les animaux de plus de 24 mois et analyses IBR mélange.
  • Les cheptels en assainissement ou non conformes => prophylaxie sur tous les animaux de plus de 12 mois et analyses IBR individuelle.
  • Je suis éleveur laitier, qu’est-ce que ça change pour moi ?

La surveillance dans les élevages laitiers s’effectue soit sur lait de grand mélange (LGM), soit sur prises de sang. Pour un élevage indemne depuis moins de 3 ans, la surveillance s’effectue sur 6 LGM par an et pour les élevages indemnes depuis plus de 3 ans, 1 LGM par an suffit. A contrario, pour les élevages laitiers ayant une patente sanitaire (vente de lait cru) et pour les élevages laitiers en assainissement ou non conformes une prophylaxie sur sang sera demandée suivant leurs appellations (cf réponse de la question précédente).

  • Comment je vais savoir quels sont les animaux à prélever ?

Un algorithme de sélection des animaux à prélever a été développé. Un DAP est transmis aux vétérinaires sanitaires pour chaque élevage dans les 15 jours avant la date prévisionnelle de prophylaxie (date de début la prophylaxie N-1). Ce dernier contient le nombre d’animaux à prélever et les maladies recherchées sur la première page et la liste des animaux concernés sur les pages suivantes. Une copie de ce DAP est envoyée systématiquement à chaque éleveur pour qu’il puisse préparer les animaux concernés le jour du passage du vétérinaire.

Le vétérinaire et l’éleveur doivent impérativement signer systématiquement chaque 1ère page de DAP transmise avec les prélèvements au LDA pour validation des éléments notés dessus.

  • Comment est déterminé cet algorithme ?

Ce dernier sélectionne en priorité les animaux les plus intéressants épidémiologiquement, à savoir les taureaux (1) et les animaux introduits (2) et il complète ensuite avec des animaux tirés au sort dans chaque classe d’âge (3) pour avoir une vision globale du statut sanitaire de l’élevage.

  • Qu’est-ce que je risque si les animaux prélevés ne sont pas les bons ? Y’a-t-il une tolérance ?

Comme indiqué, l’algorithme sélectionne des animaux intéressants pour obtenir une vision globale du cheptel, il est donc important de le respecter. Cependant, une tolérance est possible dans certains cas (animaux inattrapables, échappés, dangereux …) et la prophylaxie sera validée si 40 prélèvements sont bien réalisés et si au minimum 32 animaux sélectionnés par l’algorithme ont été prélevés. Vous pouvez donc en changer 8.

  • Est-ce que je peux avancer ou reculer ma date prévisionnelle pour réaliser ma prophylaxie ? Et quand j’ai commencé, j’ai combien de temps pour terminer ?

La prophylaxie peut se faire à n’importe quel moment de la campagne (entre le 2 novembre 2021 et le 31 mai 2022). Cependant, pour faciliter l’organisation du travail dans les cabinets vétérinaires ou au niveau du laboratoire, respecter la cyclicité des prélèvements est souhaitable. De plus, quand votre prophylaxie est commencée, elle doit être achevée dans les 90 jours qui suivent la date de début.

  • J’ai entendu parler de tarification horaire quand mon vétérinaire intervient, ça va me coûter plus cher ?

Pour la possibilité ouverte de « majoration horaire », elle existait depuis de nombreuses années, à l’appréciation du vétérinaire. Il a été décidé de l’encadrer sur la base de la rémunération standard des vétérinaires (32 animaux à l’heure avec une tolérance de 15 minutes soit 40 animaux en 1h15). Comme précisé, il s’agit d’une « possibilité », cela reste à la discrétion du vétérinaire qui doit en informer l’éleveur en indiquant le temps passé sur le DAP et faire signer ce dernier.

  • Au final qu’est-ce que je vais gagner ?

A l’échelle de l’élevage, l’économie peut paraitre modeste avec un nombre de prises de sang et un nombre d’analyses facturées qui vont diminuer dans la grande majorité des élevages, mais à l’échelle du département, c’est plus de 300.000,00 € économisés pour la ferme Creuse.