Historique GDS Creuse

Les groupements de défense sanitaire ont été créés,
au plan national, pour l’organisation
d’une lutte collective contre la tuberculose

 Le 25 novembre 1953 le Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois a été créé (parution au J.O. du 12 décembre 1953).

1954 : Les dispositions de la loi du 6 décembre 1954 prévoient la prophylaxie obligatoire de la tuberculose.

1955 : La fièvre aphteuse fait son apparition dans le département. Des vaccinations collectives facultatives sont organisées. La rapidité de mise en place de ces mesures a permis de circonscrire cette épizootie. Reprise de l’épizootie début 1957 avec plus de virulence.

1956 : Il est à noter l’action novatrice du GDSCC (le seul département en France) qui a pris à sa charge les frais de tuberculination en contrôle à l’introduction. Le GDSCC se positionne dans le premier dépistage volontaire de la brucellose.

1957 : Suivant le principe du vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir”, le GDSCC décide de subventionner les désinfections d’étable à hauteur de 20 %.

1959 : La Creuse se situe au 7ème rang des départements français dans la lutte contre la tuberculose.

1961 : Le GDSCC émet le vœu d’une vaccination anti aphteuse obligatoire et gratuite de tout le cheptel bovin français, ainsi qu’un programme de lutte contre la brucellose bovine.

L’arrêté ministériel du 3 août 1961 rend obligatoire la prophylaxie de la fièvre aphteuse avec la vaccination de tous les bovins de plus de 6 mois. Les subventions du Conseil Général pour cette action sont gérées par le GDSCC qui assure également le stockage du vaccin et sa redistribution.

1963 : Le GDSCC gère les prophylaxies de la tuberculose (obligatoire) et de la fièvre aphteuse sur l’ensemble du département et envisage la mise en place de la prophylaxie de la brucellose bovine.

1965 : Mise en place de la police sanitaire de la brucellose : avortements soumis à déclaration, élimination des animaux positifs, vaccination au B19 sur les jeunes animaux.

1977 : Mise en place de la prophylaxie de la brucellose caprine : les éleveurs caprins adhèrent au GDSCC.

1978 : Mise en place de l’identification et d’une convention GDS/EDE/DSV : le GDSCC récupère auprès des éleveurs la cotisation EDE.

1981 : Création du service parage.

1982 : Mise en place de la prophylaxie ovine.

1984 : Le traitement contre le varron, pour les broutards à l’exportation, est mis en place sur la base du volontariat de l’éleveur et deviendra obligatoire en 1986.

1985 : Le département est officiellement indemne de brucellose.

1988 : Mise en place de la prophylaxie de la leucose.

1990 : Création de la section ovine. Adhésion des éleveurs ovins au GDSCC et relance de la prophylaxie ovine (1/3 du cheptel par an).

1991 :

  • Mise en place du billet de garantie conventionnelle.
  • Premières réunions annuelles, d’information, auprès des éleveurs.
  • Mise en place du Plan Sanitaire d’Elevage au sein du GRASL.
  • Création du service de rainurage des aires bétonnées.

1992 :

  • Apparition des problèmes de sérologies atypiques en brucellose.
  • Arrêt de la vaccination anti-aphteuse – mise en place du fonds de péréquation.
  • Mise en place de la prophylaxie Aujeszky. Les éleveurs porcins adhèrent au GDSCC.

1993 :

  • Mise en place du programme de suivi et qualification des cheptels vis à vis de la paratuberculose.
  • Mise en place d’un programme de lutte contre les parasites externes des ovins.
  • Création du service de dératisation.

1995

  • Episode important de salmonellose sur le département.
  • Mise en place de la mutuelle sanitaire en élevage bovin
  • Création de la SARL “GDS SERVICES 23”.
  • Transfert du service de désinfection de la DDSV au GDSCC.
  • Mise en place du fonds de solidarité porcin.

1996 :

  • Contrôle systématique de l’IBR à l’introduction
  • Création de la section aquacole et de la section équine.

1997 :

  • Le département est officiellement indemne de leucose.
  • Mise en place de la prophylaxie du varron sur les trois départements de la Région.
  • Accréditation du GDSCC pour la gestion des appellations IBR.
  • Le GDSCC participe à la charte départementale à l’installation des éleveurs.

1998 :

  • Pour les bovins, la base cotisante d’adhésion au GDSCC passe de l’animal en prise de sang à au nombre de bovins présents au 1er janvier.
  • Groupe de travail DDSV – FDC – GDSCC – LDA « suivi sanitaire de la faune sauvage »

1999 :

  • Mise en place du dépistage systématique SDRP.
  • Création de la cellule “protection animale”.

2000 :

  • La Creuse fait partie des 12 départements test du Réseau Sanitaire Bovin
  • Allègement des prophylaxies : contrôles sérologiques de troupeaux de 12 à 24 mois.
  • Premier cas d’ESB dans le département.
  • Certification de zones en varron.
  • Élection de délégués cantonaux, à raison d’un délégué pour 50 éleveurs.

2001 :

  • Arrêt des traitements systématiques pour le varron.
  • La brucellose porcine est reconnue maladie légalement contagieuse.
  • Création du service de lutte contre les taupes.
  • IBR, vice rédhibitoire. Recherche systématique à l’introduction

2002 :

  • Dépistage systématique de l’IBR lors des opérations de prophylaxie.
  • Dépistage de la tremblante chez les ovins.
  • Mise en place du tiers payant pour les analyses de laboratoire.
  • Mise en place de la phase test du logiciel SIGAL (3 départements test : 14, 23, 64).
  • Plan de prévention de la maladie des muqueuses ou BVD basée sur la maîtrise des points à risque.

2003 :

  • Fin de la phase test du logiciel SIGAL. Le GDSCC a reçu 4 régions et 34 départements.
  • Gestion des prophylaxies et suivi des qualifications et appellations entièrement sous SIGAL.
  • Délégation des missions administratives DDSV et GDSCC pour une gestion des prophylaxies réglementées et des introductions.
  • Edition des ASDA à partir de SIGAL avec délégation de l’impression des ASDA de naissance à l’EDE.
  • Programme d’éradication de la tremblante par voie génétique.
  • Plan de prévention des diarrhées néonatales avec un kit diagnostic et un audit d’élevage.

2004 :

  • 9ème congrès de la FNGDS : « L’éleveur, acteur majeur de la santé animale ».
  • Visite annuelle pour la maîtrise des risques sanitaires par le vétérinaire sanitaire et prise en charge par l’Etat.
  • Varron, la Creuse certifiée zone assainie.
  • Engagement collectif des adhérents du GDSCC dans le système des appellations IBR et varron
  • Arrêté Préfectoral rendant obligatoire la recherche IBR à l’introduction.
  • IBR, mutualisation du coût des sérologies individuelles.
  • Approche raisonnée du parasitisme en élevage bovin

2005 :

  • Allègements brucellose et tuberculose pour les contrôles à l’introduction.
  • Allègement brucellose lors des prophylaxies annuelles
  • Dépistage systématique de l’IBR à l’introduction et lors de prophylaxies par arrêté préfectoral et vaccination certifiée des bovins positifs avec prise en charge de 50% par le GDSCC.
  • Création du site www.gdscc.fr
  • Passage à un rythme hebdomadaire de publication des articles.

2006 :

  • IBR, arrêté ministériel imposant le dépistage à l’introduction en prophylaxie avec élimination ou vaccination certifiée des positifs.
  • Mise en place du Billet de Garantie Conventionnelle ovin.
  • Création de la section caprine.
  • Prévention de la métrite équine contagieuse lors de rassemblement d’animaux.
  • Modification base cotisante bovine, passage au nombre moyen annuel d’UGB présentes.
  • Mise en place de la formation éleveur infirmier de son élevage
  • Accompagnement, en relation avec les vétérinaires pour le bilan sanitaire annuel volontaire.
  • Dépistage systématique de la BVD par PCR mélange à l’introduction.
  • Diminution des tarifs d’analyse du LDA dans le cadre d’une convention d’organisation.

2007 :

  • L’épizootie de fièvre catarrhale, une situation non-connue en France depuis 50 ans : aide à la mise en place du réseau sentinelle, aide aux analyses pour les prélèvements nécessaires pour les échanges, proposition de possibilité de faire les prises de sang en centre d’allotement.
  • IBR, passage au dessous du seuil des 10% de cheptels positifs.
  • La prescription hors examen clinique règlementairement possible avec une visite sanitaire en élevage bovin rénovée et une articulation avec le bilan sanitaire annuel volontaire => une nécessaire (r)évolution de la relation éleveur-vétérinaire, d’où une implication du GDSCC.
  • Le GDSCC devient maitre d’œuvre de l’édition des ASDA.
  • Mise en place de la Caisse de Solidarité Santé Animale (CSSA) avec une application immédiate à la fièvre catarrhale.

2008 :

  • Atteinte de la Creuse par l’épizootie de fièvre catarrhale.
    • Gestion des dossiers « indemnisations/euthanasie » pour la DDSV.
    • Indemnisations CSSA.
    • Centralisation des commandes « vaccinas broutards » pour la DDSV.
    • Arrêté préfectoral pour une harmonisation des coûts d’intervention.
    • Mise en place du système tiers-payant pour la vaccination fièvre catarrhale.
    • Gestion de la campagne de vaccination volontaire avec la DDSV.
    • Gestion des dossiers d’aide à la vaccination.
    • Enregistrement des vaccinations.
    • Sur proposition du GDSCC, en relation avec la DDSV et l’EDE, mise en place du tableau de bord des naissances.
  • Allègement au niveau des contrôles à l’introduction brucellose sur les bovins de plus de 24 mois.
  • Dépistage de l’Artérite Virale Equine par sérologie sur les étalons, pour les éleveurs volontaires.
  • Mise en place de la nouvelle ASDA ICA
  • Mise en place de la gestion des déchets de soins et des périmés en relations avec les vétérinaires.

2009 :

  • Fièvre catarrhale, vaccination obligatoire, amélioration épidémiologique très significative.
  • Poursuite du tiers-payant vaccination fièvre catarrhale
  • Création de AGDS, « Association des GDS de la zone ORANI » avec comme objectif 1er la mise à disposition des éleveurs du bilan sanitaire prérempli.
  • IBR, passage au dessous des 5 % de cheptels positifs.
  • Arrêté préfectoral de dépistage obligatoire pour l’artérite virale et la métrite contagieuse équines chez les étalons.
  • Bilan  » plan diarrhées «  (Thèse vétérinaire) : des résultats probants

2010 :

  • Etats Généraux du sanitaire, une rénovation du schéma sanitaire français.
  • Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), DDSV intégrée dans la DDCSPP.
  • Le Fonds fièvre aphteuse devient Fonds de Mutualisation.
  • Création du Pôle Sanitaire Régional regroupant le GRASL et la FREDON ainsi que les différents organismes régionaux intervenant dans le sanitaire animal et végétal.
  • Modification des statuts => GDSCC devient GDS Creuse.
  • Développement de la section ovine dans la cadre de la reconquête ovine.
  • Déséquilibres sanitaires des élevages, axe majeur d’action et de communication.
  • Formations « éleveur infirmier de son élevage » disponible pour les ovins et les caprins.
  • « Plan diarrhées » : prise en charge à 100 % des analyses du transfert immunitaire.

2011 :

  • Ordonnance du 22/07/2011 relative à l’organisation de l’épidémiosurveillance, de la prévention et de la lutte contre les maladies animales et végétales et aux conditions de délégation.
  • Envoi du BSE prérempli à chaque éleveur
  • Plaquette d’offre de services vétérinaires avec comme objectif : l’approche collective du troupeau avec les outils GDS Creuse.
  • Kit analyse « eau d’abreuvement ».
  • Nouveau locaux : 26, rue Alexandre Guillon
  • Magasin Farago Creuse
  • Journées « Portes Ouvertes »
  • Restructuration du site internet : www.gdscreuse.fr

2012 :

  • Suites aux Etats Généraux du Sanitaire, publication de textes réglementaires : une réforme en profondeur avec un maintien du modèle français
  • Le GRASL, réputé reconnu OVS pour le domaine animal en Limousin
  • La France retrouve sont statut indemne de fièvre catarrhale
  • Maladie émergente, le virus de Schmallenberg
  • Statut favorable IBR de la Creuse : un atout apprécié pour la commercialisation des broutards
  • Kit avortement bovins/ovins/caprins CRSSA
  • Nouvelle convention Conseil Général/GDS Creuse pour les aides aux analyses dans le cadre du programme de prévention et de lutte contre les maladies non-réglementées

2013 :

  • Dangers sanitaires classés en 3 catégories
  • Mise en place du CROPSAV Limousin
  • Plus de 95 % des cheptels creusois négatifs en IBR
  • Commission protection animale : mise en place d’une « cellule spéciale » pour les cas difficiles et/ou récurrents

2014 :

  • Le GRASL, reconnu OVS pour le domaine animal en Limousin
  • Maîtrise des risques sanitaires en élevage amplifiée avec notre concept « Le sanitaire… j’adhère ! » et la boîte à outils GDS Creuse

 » Renforçons notre coopération

pour un troupeau sain, sûr et rentable « 

2015 :

  • Résurgence de la fièvre catarrhale, sérotype 8, dans l’Allier
  • Convention cadre quinquennale (01 01 2015 – 31 12 2019) entre l’Etat et le GRASL et ses sections départementales pour la délégation des tâches liées à la gestion des prophylaxies bovines
  • En IBR, > 95 % de cheptels certifiés, < 3 % cheptels positifs
  • Deuxième et troisième étapes de la Réforme territoriale : les nouvelles régions et la loi NOTRe

2016 :

  • Missions déléguées par l’Etat : accréditation initiale du GRASL et de ses sections départementales par le COFRAC pour la période 01 12 2016 – 30 11 2020
  • Situation sanitaire nationale marquée par la fièvre catarrhale et l’influenza aviaire
  • Fièvre catarrhale : gestion de 1.166 dossiers d’indemnisation pour le FMSE
  • Le plan diarrhée creusois présenté à une journée nationale dans le cadre du plan écoantibio2017
  • 750 éleveurs creusois abonnés à la lettre d’information hebdomadaire de GDS Creuse
  • Création de la FRGDS Nouvelle Aquitaine 

imprimer cette page imprimer cette page